Chronique Besoin de réel de David Shields

Charlène Busalli Librairie du Tramway (Lyon)

David Shields dynamite le genre du manifeste littéraire avec une réflexion sur la littérature et l’industrie culturelle, dont la forme est aussi originale que le contenu.

Les meilleurs textes sont sans nul doute ceux dont la forme épouse parfaitement le propos. Alors quoi de mieux qu’un collage pour dénoncer les barrières que dresse l’industrie culturelle au détriment de la création ? Besoin de réel est constitué d’un mélange des réflexions de l’auteur et d’aphorismes qui servent admirablement le projet. Mais quel est-il, au juste, ce projet ? Il consiste à dire qu’en littérature, comme en art en général, nous recherchons avant tout, et ce avec une grande avidité, le réel. La force de David Shields est d’illustrer sa réflexion par des exemples tirés de la littérature et de l’ensemble des secteurs de la création artistique. Il explore la télévision, le cinéma, l’industrie musicale, Internet… Si David Shields dénonce une certaine forme de propriété intellectuelle à outrance, c’est parce qu’en limitant l’autorisation de s’emparer d’œuvres déjà existantes, celle-ci freine la possibilité d’utiliser notre expérience du réel à des fins de création. Aux États-Unis, cette idée a trouvé ses champions depuis des années, mais le débat peine toujours à intéresser les foules en France. Espérons que le livre de David Shields contribuera à le relancer.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@