Chronique Vous n’êtes pas venus au monde pour rester seuls de Eivind Hofstad Evjemo

Charlène Busalli Librairie du Tramway (Lyon)

Le Norvégien Eivind Hofstad Evjemo réussit la prouesse d’écrire un roman plein de pudeur autour d’un sujet qui réveille parfois les pires instincts voyeurs de notre ère médiatique.

Première sélection du Prix Femina 2017

 

Cachée derrière sa fenêtre, Sella voit ses voisins rentrer chez eux avec leurs deux garçons. Mais il y a une absente dans ce portrait de famille : leur fille adolescente, tuée dans les attentats du terroriste d’extrême droite Anders Breivig le 22 juillet 2011 sur l’île d’Utøya. Sella est bien placée pour savoir ce qu’ils vivent. Elle a perdu son fils dans un attentat survenu aux Philippines quelques années plus tôt. Pourtant, elle ne sait pas comment montrer son soutien à ces voisins qu’elle connaît à peine. Incapable de franchir la barrière invisible qui la sépare de ces deux parents qu’elle est la plus à même de comprendre, elle reste derrière sa porte close, à ressasser la difficile relation qu’elle entretenait avec son fils adoptif, ainsi que la douleur de l’avoir perdu alors qu’il n’avait que 18 ans. Porté par une écriture sobre et ciselée, ce premier roman émouvant par sa pudeur extrême n’a pas pour objet les attentats en eux-mêmes, mais le deuil d’un enfant à l’heure où les télévisions du monde entier viennent frapper aux portes des parents des victimes du terrorisme. Un roman à la fois beau et éprouvant, auquel la triste actualité confère toute son importance.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@