Jeunesse

Natacha Henry

Rosa Bonheur

Chronique de Isabelle Theillet

()

Après Marie et Bronia, le pacte des sœurs, Natacha Henry, qui se dit « historienne et féministe », revient avec ce merveilleux roman sur Rosa Bonheur. Riche idée que de remettre en avant ce grand peintre animalier du XIXe siècle, injustement méconnu de nos jours. Son père, peintre, tenait à ce qu’elle suive les cours de couture auxquels toute jeune fille de l’époque se devait d’aller. Jusqu’au jour où le couple Micas, qui lui font exécuter le portrait de leur fille Nathalie, le convainc de transmettre son savoir à Rosa. On la suit, de l’âge de 14 à 27 ans, dans son combat quotidien pour devenir la première femme artiste à recevoir la Légion d’honneur, et célèbre de son vivant. Vous découvrirez aussi quel rôle immense a joué Nathalie dans sa vie. Des séances d’entraînement au Louvre en passant par les visites en cachette dans les abattoirs, Natacha Henry rend ce portrait juste et vivant… comme un tableau de Rosa Bonheur !

 

illustration

Les autres chroniques du libraire