Chronique Chenille poilue de Marie Sellier

Isabelle Theillet Libraire volante à Fontaine Passy (Paris 16e)

Autrice Picquier jeunesse, Marie Sellier adapte cette fois un conte traditionnel japonais, La Princesse qui aimait les chenilles (ou les insectes, selon les traductions). À la palette, Aurélia Fronty qui fait merveille à ses côtés. Nous voilà donc à Kyoto, à une époque où on ne comptait plus les princesses, tant elles étaient nombreuses. Elles s’ennuyaient tellement qu’elles passaient leur temps à se faire des chignons et à collectionner les papillons. Sauf Aya, une jeune originale qu’elles avaient surnommée « Chenille poilue », parce qu’elle adorait toutes sortes de bestioles et d’insectes rares, occasion de nous faire de jolies listes à la Prévert. Notre princesse pas comme les autres finit par attirer la curiosité des princes des environs. Trouvera-t-elle son prince charmant ? Découvrez comment il pourrait se nommer, et vous aurez compris tout le raffinement et l’humour de cet album charmant !

 

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@