Jeunesse

Marie Sellier

Chenille poilue

Chronique de Isabelle Theillet

()

Autrice Picquier jeunesse, Marie Sellier adapte cette fois un conte traditionnel japonais, La Princesse qui aimait les chenilles (ou les insectes, selon les traductions). À la palette, Aurélia Fronty qui fait merveille à ses côtés. Nous voilà donc à Kyoto, à une époque où on ne comptait plus les princesses, tant elles étaient nombreuses. Elles s’ennuyaient tellement qu’elles passaient leur temps à se faire des chignons et à collectionner les papillons. Sauf Aya, une jeune originale qu’elles avaient surnommée « Chenille poilue », parce qu’elle adorait toutes sortes de bestioles et d’insectes rares, occasion de nous faire de jolies listes à la Prévert. Notre princesse pas comme les autres finit par attirer la curiosité des princes des environs. Trouvera-t-elle son prince charmant ? Découvrez comment il pourrait se nommer, et vous aurez compris tout le raffinement et l’humour de cet album charmant !

 

illustration

Les autres chroniques du libraire