Chronique Les Choses comme je les vois de Roopa Farooki

Isabelle Theillet Librairie Mots & Motions (Saint-Mandé)

Une fratrie pas comme les autres se débat dans un quotidien qui n’est pas un long fleuve tranquille. Et si la vie et l’espoir finissaient tout de même par triompher ?

Pour évoquer cette fratrie, Roopa Farooki choisit la forme d’un roman à trois voix très habilement construit. Il y a d’abord Yasmine, la plus jeune, atteinte du syndrome d’Asperger. Elle est dotée d’une intelligence hors normes mais son rapport aux autres est difficile. Elle déteste qu’on la touche ou que l’on modifie ses habitudes. Elle se souvient toujours de tous les détails mais ne conserve aucun souvenir du jour de la mort de sa mère. Le frère aîné, Asif, s’occupe de sa sœur depuis le décès de leur mère. Asif n’est pas sûr de lui, mais il est dévoué et d’une gentillesse incroyable. Enfin, entre eux deux, il y a Lila, jalouse et pleine de colère. Elle n’a jamais accepté le diagnostic de sa sœur et ne comprend pas qu’Asif se consacre à celle qui pollue leur vie depuis sa naissance. Toujours en train de changer d’amant, cette jolie fille souffre d’un terrible eczéma. Je ne vais rien vous dévoiler de la trame de ce roman touchant et drôle, car je veux vraiment que vous le lisiez. C’est une gageure de se mettre dans la tête d’une personne atteinte du syndrome d’Asperger et de voir aussi juste dans les rapports humains et dans la difficulté à accepter la différence au sein de sa propre famille.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@