Littérature française

Amélie Nothomb

Les Prénoms épicènes

Chronique de Isabelle Theillet

()

« Il ne décolère pas. Décolérer est ce verbe qui ne tolère que la négation. Vous ne lirez jamais que quelqu’un décolère. Pourquoi ? Parce que la colère est précieuse, qui protège du désespoir. » Ainsi débute le dernier roman d’Amélie Nothomb qui montre une fois encore la justesse de ses observations. Celui qui ne décolère pas est Claude, un homme qui vient de se faire éconduire par Reine qu’il croyait pourtant épouser. Suite à ce dépit amoureux, Claude décide de séduire Dominique. Un flacon de Chanel n°5 ne sera pas étranger à la chose ! Ces deux-là auront une adorable petite fille qu’ils nommeront Épicène. Après avoir exploré l’histoire d’une fille mal-aimée par sa mère dans son précédent roman, Frappe-toi le cœur, l’auteure nous décrit cette fois une relation père-fille très nocive : Claude déteste Épicène qui le lui rend bien. Comment ces deux-là vont-ils s’en sortir ? C’est terriblement efficace et bien vu : un excellent Amélie Nothomb !

illustration

Les autres chroniques du libraire