Chronique Meurtres en majuscules de Sophie Hannah

  • Sophie Hannah
  • Traduit de l’anglais par Valérie Rosier
  • Coll. «NULL»
  • Le Masque
  • 10/09/2014
  • 350 p., 20.90 €
NULL

Isabelle Theillet Librairie Mots & Motions (Saint-Mandé)

Sophie Hannah fait revivre cet insupportable détective belge avec un réalisme qui va en étonner plus d’un, nous donnant envie de relire les romans d’Agatha Christie.

J’avais complètement oublié Hercule Poirot. Vous me direz alors que je ne suis pas la mieux placée pour parler de cette nouvelle enquête imaginée par Sophie Hannah, autorisée par les ayants droit d’Agatha Christie à reprendre le flambeau. Bien au contraire ! Me voilà plongée dans la lecture de ce polar sans a priori. Et dois-je l’avouer ? Poirot m’a bien « pris la tête »… mais sans doute pas autant qu’il a pris celle de son faire-valoir, l’inspecteur Catchpool de Scotland Yard, nouveau personnage moins péremptoire que le vaniteux détective aux yeux verts. Alors que Poirot a décidé de prendre des vacances, un soir, dans un salon où il a pris l’habitude de boire son café, une femme aux abois lui demande son aide contre la menace de mort qui plane sur elle. Tandis qu’elle disparaît dans la nuit, Poirot apprend de son ami Catchpool que, au même moment, trois cadavres ont été découverts à l’hôtel Bloxham dans trois chambres et à trois étages différents. Les victimes ont en commun d’être originaires du village de Great Holling, où un drame s’est déroulé dans le passé. Sophie Hannah ne laisse de côté aucun détail, ni pour décrire son héros, ni pour mener à bien l’enquête : elle se révèle parfaitement à la hauteur de sa mission.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@