Chronique Les Aventures fantastiques d’Hercule Barfuss de Carl-Johan Vallgren

Par Coline Hugel, Librairie La Colline aux Livres, Bergerac 


Noir et sombre, et pourtant plein d’espoir et d’humanité, 
Les Aventures fantastiques d’Hercule Barfuss nous entraînent 
sur les traces d’un personnage monstrueux et merveilleux, 
image ambivalente de ce qu’est l’être humain.



C’est en 1813 à Königsberg, dans la « Maison des Désirs » de Madame Schall, que naît l’étrange et incroyable Hercule Barfuss. « Fruit du commerce avec un incube », selon le prêtre qui refusa les derniers sacrements à la pauvre mère incapable de survivre à un tel accouchement, enfant monstrueux, « davantage une bête qu’un être humain », d’après le médecin qui l’aida à venir au monde, le petit être totalement déformé semble malgré tout bien décidé à vivre sa vie. Sourd, muet, velu, nain aux bras également atrophiés, avec un bec de lièvre qui lui mange la moitié du visage, il passe sa première année à lutter contre d’immenses douleurs et fièvres démoniaques. Miraculeusement sorti victorieux de ces premiers combats, l’enfant grandit au milieu des prostituées qui l’aiment et l’éduquent. Malgré sa surdité, il semble comprendre tout ce que l’on attend de lui et ne tarde pas à faire preuve d’une remarquable intelligence. Incroyablement habile, il pallie l’absence de mains en utilisant ses pieds avec une dextérité surprenante. Mais c’est bien son étrange don, celui de lire dans les esprits, de tout voir et de tout savoir sur les gens, qui fait définitivement de lui une personne hors du commun. C’est ce don qui le sauvera, le mettra en danger, lui permettra de se sortir de situations périlleuses, et surtout l’aidera à connaître le grand amour. Roman d’aventure, roman fantastique, chronique sociale, les péripéties de cet extraordinaire Hercule Barfuss sont à lire comme un véritable conte. Un personnage totalement improbable, monstrueux mais plein de bonté, vivant des aventures qui le façonnent, rencontrant des individus tout aussi incroyables que lui, combattant les méchants et les injustices, grandissant au fil des événements et terminant sa vie paisiblement, au milieu de ses enfants et petits-enfants. Dur et noir, comme doivent l’être les vrais contes, ce récit a parfois des relents de vérité et nous raconte l’Histoire côté cour des miracles !


Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@