Chronique Un arrière-goût de rouille de Philipp Meyer

  • Philipp Meyer
  • Traduit de l’anglais (États-Unis) par Sarah Gurcel
  • Folio
  • 03/09/2015
  • 512 p., 8.50 €

Coline Hugel Librairie La Colline aux Livres (Bergerac)

Buell, Pennsylvanie, ancienne grande cité de la sidérurgie. Isaac, 20 ans, grosse tête mais corps fluet, n’a qu’une seule envie, se tirer de ce bled à l’abandon et tracer sa route. Accompagné par Poe, son grand gaillard de copain, et de 4 000 dollars volés à son père invalide, il veut gagner la ville et réussir enfin sa vie. Arrêtés par une pluie battante, ils se réfugient dans une usine désaffectée et… c’est là que les ennuis commencent. Dans ce premier roman puissant, qui sent la rouille, la peur, l’échec, la ruine, l’abandon, Philipp Meyer décrit une Amérique très loin des clichés de réussite ordinairement liés à l’American Dream. Ses personnages sont vrais, ils pleurent, ils ont mal, ils aiment. Pas de clinquant, pas de complaisance, pas de facilité dans cette partie de l’Amérique. La vie y est dure et, pour s’en sortir, il faut trimer. Mais, à l’instar de Lee, la sœur d’Isaac, l’espoir en une vie meilleure est quand même possible. Un très bon roman, à lire quand il fait beau !

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@