Chronique Le Mois le plus cruel de Louise Penny

  • Louise Penny
  • Traduit de l’anglais (Canada) par Michel Saint-Germain
  • Coll. «Coll. « Actes Noirs »»
  • Actes Sud
  • 12/09/2012
  • 416 p., 23.50 €

COLINE HUGEL, Librairie La Colline aux livres, Bergerac

Dans un petit village idyllique du Québec, une séance de spiritisme improvisée tourne au drame. À l’occasion de son enquête, l’inspecteur-chef Armand Gamache résoudra plus d’une énigme... 

À Three Pines, tout semble parfait et merveilleux, tout le monde s’aime et s’entraide. Le quartier général, c’est le bistro de Gabri et Olivier. On y boit des coups, on y mange de bons petits plats cuisinés avec amour, on y fait même des séances de spiritisme quand une voyante débarque le week-end. Mais il y a quand même une ombre qui plane sur ce décor de carte postale : la maison en ruine des Hadley, abandonnée depuis qu’elle a servi de théâtre à un drame. Le lieu est idéal pour une séance de rappel des morts. Mais la séance tourne au drame : Madeleine, la belle et adorable Madeleine, celle que tout le monde adore, meurt... de peur ! L’enquête peut commencer. Three Pines voit alors débarquer le flegmatique inspecteur-chef Armand Gamache, pour notre plus grand plaisir. Cette enquête semble un prétexte pour Louise Penny, qui s’attache à décrire avec beaucoup d’humour et d’amour ce petit coin de paradis, les personnages qui y évoluent et leurs relations. Un bon polar d’ambiance à la Agatha Christie, peuplé de personnages hauts en couleur terriblement attachants. On n’a qu’une seule envie : aller assister le Sherlock Holmes local (quoique...) et passer quelques jours dans ce coin a priori si paisible. 

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@