Dossier Rockin’Johnny de Éric Senabre

Céline Bouju Librairie Doucet (Le Mans)

Pour tous ceux qui en ont assez des berceuses et comptines classiques, voici deux livres-disques très « rock », mais aussi très différents. Il va falloir ouvrir grand les petites oreilles, ça va déménager ! Avec Rockin’Johnny et Les Dinosaures du Rock, cette fin d’année sera rock ou ne sera pas !

Dans Rockin’Johnny, direction le Tennessee, dans les années 1950. Là-bas, nous allons faire la connaissance de Johnny qui, au lieu de se rendre comme prévu à son cours de piano, va encore une fois se laisser entraîner par Edwyn. Ce dernier est un jeune garçon noir assez dégourdi, que les parents de Johnny lui ont pourtant interdit de fréquenter. Ce jour-là, les deux amis vont assister à une répétition du groupe Roddy and the Hot Rats. C’est une révélation pour notre jeune héros. Il vient de découvrir le rock ! Alors qu’il s’est fait punir en rentrant chez lui et qu’il est consigné pour le week-end, Johnny rejoint secrètement Edwyn ainsi que Roddy et sa bande, dont la très jolie Sally…. Le groupe a en effet prévu de se rendre à Memphis pour enregistrer un disque en studio. Tout ne va évidemment pas se passer comme prévu, mais pour Johnny, ça restera un voyage et des rencontres inoubliables. Rockin’Johnny, au-delà d’une grande aventure, c’est surtout un bon moyen de revenir sur les débuts du rock à travers des standards que nous a sélectionnés Éric Senabre, auteur de la très bonne série « Sublutetia ». Avec Merlin aux illustrations, l’ambiance de l’époque est parfaitement restituée et le choix de la voix inimitable de l’acteur Dominique Pinon pour nous mener sur cette route du rock tombe sous le sens. Dans Les Dinosaures du Rock, autre style, autre époque. Nous voilà revenus de nos jours, en France. Une jeune fille est en train de décrire son grand-père (qui a l’air assez spécial) à un ami. Selon ses dires, il est très vieux, « au moins deux siècles » ! Son père lui a dit que c’est « un dinosaure du rock ». C’est dire s’il est âgé ! Avec ses mots, elle va essayer d’expliquer ce que cela veut dire et décrire le passé de ce personnage haut en couleur qu’elle admire. Mais pas toujours facile de comprendre les expressions des adultes… Comme c’est un peu compliqué pour le jeune garçon, son amie va l’emmener dans le manoir du grand-père superstar. Da Silva nous livre des compositions inédites qui reprennent les interrogations des deux enfants, comme la chanson sur les lunettes noires du papy rock qui, aux yeux de sa petite fille, sont sûrement magiques ! Les illustrations BD du talentueux Jeff Pourquié, musicien lui aussi, nous font voyager dans l’univers fantasque du sacré grand-père à grand renfort de pochettes de disques revisitées. Avec son format original de vinyle 33 tours, cet album bourré d’humour ravira tous les nostalgiques du rock des années 1970-80.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@