Chronique Sauvage de Emily Hughes

Les branches des arbres sont la maison de la petite fille et la forêt est son terrain de jeu. Les oiseaux lui ont appris à communiquer, les ours lui ont montré comment se nourrir et les renards comment s’amuser. Personne ne sait depuis quand elle vit là, mais tout ce qui compte, c’est qu’« elle était à sa place, et la vie était belle ». Pourtant, tout est bouleversé le jour où deux humains emmènent la fillette et lui imposent de vivre dans leur maison. Ils l’habillent, la coiffent et exigent qu’elle tienne des couverts à table. L’enfant ne comprend pas et ne s’amuse pas du tout : « elle n’était pas à sa place, et la vie était triste ». Un matin, sa colère l’emportera sur les bonnes manières qu’on veut lui imposer. La petite fille part retrouver ses amis, la fantaisie et la liberté ! Avec cette réécriture dynamique du mythe de l’enfant sauvage, qui est aussi une ode à la nature, Emily Hughes invite au respect de la différence. Notons que les illustrations sont très drôles et pleines de surprises.

Gaëlle Farre Librairie Maupetit (Marseille)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@