Chronique Le Domaine de Jo Witek

NULL

Gaëlle Farre Librairie Maupetit (Marseille)

Le Domaine est le quatrième texte de Jo Witek à paraître dans la collection « Thriller » d’Actes Sud Junior. Si l’on peut regretter que le genre soit peu prisé des auteurs de littérature jeunesse, Jo Witek n’a rien à envier aux grands noms du thriller. En effet, elle signe là un nouveau roman à l’ambiance envoûtante et hors du temps.

Gabriel et sa mère Florine vont passer l’été au château du comte et de la comtesse de La Guillardière. Florine a obtenu un poste d’aide-cuisinière, et si Gabriel a accepté de l’accompagner, c’est pour le marais à proximité du domaine. Il est passionné d’ornithologie et l’espace naturel promet de belles heures d’observation. Gabriel est à l’aise avec la solitude, il a grandi à La Réunion et n’aime rien tant que contempler la nature autour de lui ; tenter de reconnaître le chant ou le chuintement d’un oiseau ; espérer durant des heures l’apparition d’une espèce rare… Cet été-là, Gabriel aura bien besoin de cette nature qui se déploie autour du domaine. À peine arrivé, le jeune homme ressent déjà la tension du lieu. Ses usages d’un autre âge, sa hiérarchie ont même vite raison de lui. De posé et réfléchi, il devient anxieux et agité. Des émotions inconnues, telles que le désir ou la colère, s’emparent de lui. L’arrivée des petits-enfants des propriétaires du domaine n’arrangera rien. Si Gabriel est expert quand il s’agit d’observer la nature, il en va tout autrement quand les sujets sont des êtres humains. Mal à l’aise avec les jeunes de son âge, il aura du mal à se lier au groupe uni que forment les petits-enfants. Parmi eux, il y a Éléonore, qui lui fait perdre peu à peu tous ses moyens. Il veut être aimé d’elle, mais ne sait comment l’approcher. Elle le fascine tant que ce n’est plus la nature qu’il observe au bout de sa longue-vue, mais cette famille en général, et Éléonore en particulier. Elle l’obsède et l’on sent qu’il perd pied. Jusqu’à quel point ? On sent aussi le danger. Gabriel saura-t-il le reconnaître ? La question se pose. Le personnage de Gabriel est passionnant. Sa fascination pour une jeune fille qui n’est pas du même rang social que lui – il est, le temps d’un été, le fils d’une « domestique » – nous transporte au temps des héros romantiques du xviiie siècle. Ses méconnaissances du monde qui l’entoure le rendent attachant. C’est un héros « entier », innocent et d’une sensibilité rare pour quelqu’un de son âge. C’est un héros intègre, pur et passionné ; autant de traits de personnalité qui le rendent captivant. L’écriture de Jo Witek a quant à elle un caractère diabolique. L’ambiance nous happe dès les premières pages et on est tout entier dans les lieux et l’intrigue. Ses personnages nous habitent et, dans le dernier tiers, on émet des hypothèses sur le dénouement. Et c’est là que l’auteure nous prend par surprise. Elle renverse la situation d’une manière subtile et inattendue. On n’en revient pas, on retourne en arrière… Où a-t-on baissé la garde ? Une fois de plus, Jo Witek se révèle imprévisible et redoutable dans l’art de décontenancer le lecteur. C’est parfaitement maîtrisé et on ne peut qu’en redemander. Avant cela, plongez-vous dans Le Domaine, vous ne serez pas déçus – foi de libraire menée par le bout du nez par l’une de ses auteures préférées !

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@