Chronique Cent titres de Clémentine Mélois

Christine Lechapt Librairie Charlemagne (Toulon)

Dans la majorité des cas, ce qui nous attire en premier dans un livre, c’est son titre et/ou sa couverture. C’est pour cela que les auteurs et leurs éditeurs y apportent une attention toute particulière. Clémentine Mélois pastiche par l’image 100 titres de la littérature classique, en empruntant à la culture populaire, usant et abusant d’anagrammes, de contrepèteries et de jeux de mots, tous plus jubilatoires les uns que les autres. On se prend alors à rêver à ce qu’aurait été le contenu des Chroniques marxiennes de Ray Bradbury, ou à l’épreuve endurée par Herman Melville à l’écriture de Maudit Bic. Nul doute que, à la suite de cet ouvrage, vous mourrez d’envie d’ajouter d’autres titres à cette liste, comme le fait Jacques Roubaud dans la préface. Pour ma part, je citerai deux « perles de libraire » que j’aime particulièrement : Plaidoyer pour le bonheur de Matthieu Pernod et Simon et Garfunkel de Hermann Hesse. À vous de jouer maintenant !

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@