Chronique Lettres de mon enfance de Emma Reyes

  • Emma Reyes
  • Traduit de l’espagnol (Colombie) par Alexandra Carrasco
  • Coll. «NULL»
  • Pauvert
  • 18/10/2017
  • 250 p., 19 €
NULL

Christine Lechapt Librairie Le Carré des Mots (Toulon)

Emma Reyes, peintre colombienne de renommée internationale, a vécu de très nombreuses années en France. Conformément à son souhait, c’est à sa mort que l’on découvrit qu’elle était également une écrivaine de talent. Les Lettres de mon enfance sont vingt-trois lettres adressées à son ami German Arciniegas de 1969 à 1997 et qui relatent ses jeunes années en Bolivie. Fille illégitime, elle fut abandonnée très jeune, avec sa sœur Helena, dans une institution religieuse où elle resta cloîtrée jusqu’à ses 19 ans et dont elle s’échappa sans savoir ni lire ni écrire. Ces lettres d’une grande simplicité et sans misérabilisme racontent son enfance chaotique faite de mauvais traitements, d’une grande misère affective et de mille privations. Derrière l’horreur de ce qu’elle nous raconte, on y découvre une enfant pleine de vie, éprise de liberté et à l’imagination débordante. Émaillé ça et là de splendides dessins, Emma Reyes nous livre ici un texte extrêmement fort et d’une incroyable beauté. Un petit bijou.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@