Dossier Anim'O de David Pelham

Les titres qui suivent ont plusieurs points communs. Ils sont courts (entre 6 et 13 doubles-pages chacun) et leur pouvoir d’attraction est très fort. Ils répondent tous au nom de pop-up (ou livres animés) et peuvent être lus et relus de nombreuses fois sans que l’on se lasse de la magie qu’ils déploient.

Commençons par la réédition chez Nathan de La Maison hantée de Jan Pienkowski. Depuis sa première parution en 1979, ce titre a été maintes fois en rupture (la fabrication coûteuse des livres animés rend leur réimpression difficile), mais il sait toujours conquérir les lecteurs. Un médecin est invité par son patient à déambuler dans sa maison. Mais des choses inquiétantes (un fantôme dans le placard, un crocodile dans la baignoire) et terrifiantes (on trouve notamment un squelette dans l’armoire avant la terrible scie en dernière page) se dissimulent partout et il est fort probable que le médecin n’examine plus jamais personne après la visite de cette maison ! Au fil des ans, le pop-up s’est largement diversifié, et si La Maison hantée est riche en couleurs et en surprises, les titres qui suivent se caractérisent par leur minimalisme. Comme Kandinsky chez Palette qui rend hommage au tableau Plusieurs cercles (datant de 1926) du célèbre artiste russe. La couverture en soft touch de l’album donne le ton. Délicieusement veloutée, on est incités à ouvrir délicatement le livre et l’on retient son souffle à chacune des six étapes que nécessite le tableau pour être complet. Un rond de couleur bleue est rejoint par d’autres et c’est l’accumulation des pastilles qui donne en fin d’album une splendide composition. Anim’O, chez Mango, est également très simple. Ce petit album carré sans texte présente huit animaux en volume sur 8 doubles-pages. Pingouin, crocodile, cerf et souris, éléphant, panda, chouette et lion se succèdent : pays chauds et froids du monde sont donc représentés et tous sont mis en scène de manière très épurée. Le milieu de vie de chacun est évoqué par les couleurs de l’eau, des bois ou du ciel, soit les environnements dans lesquels ils évoluent. Le Jour, la nuit, tout autour est quant à lui d’une simplicité et d’une efficacité épatantes. Julie Safirstein traite des premières notions (couleurs, chiffres, contraires et formes) de manière artistique et on est loin du caractère fastidieux que peut parfois prendre l’apprentissage. Julie Safirstein a eu le génie de représenter les contraires devant/derrière ; dessus/dessous ; dedans/dehors par des découpes, des rabats et des volumes divers. Le petit ours est bien « devant » sa maman et le hérisson, censé être « dessous » est véritablement sous quelque chose. Rien n’est en trop, le moindre embossage comme le moindre cache font sens et c’est tout bonnement époustouflant. Terminons avec ABC 5 langues qui est unique en son genre. Jean-Marc Fiess a retenu pour chaque lettre de l’alphabet un ou plusieurs mots déclinés en cinq langues (les plus parlées en Europe : anglais, français, allemand, espagnol et italien). Les mots sont réunis par groupes de deux à huit et sont les acteurs de treize tableaux narratifs étonnants. Ainsi, Jean-Marc Fiess a réussi à combiner abécédaire et livre animé, jeu et livre d’artiste dans cet ABC 5 langues dont la qualité de l’ingénierie papier est remarquable et en fait un véritable livre spectacle.

 

Gaëlle Farre Librairie Maupetit (Marseille)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@