Chronique L’Été des charognes de SIMON

Michel Edo Librairie Lucioles (Vienne)

Les Fourrières, un hameau perdu à l’écart du monde au bout d’un chemin vicinal comme il en existe partout en France. Ici, on élève des moutons, les hommes et les femmes bossent dans la crasse et la puanteur, les enfants y jouent aussi : pas de centre de vacances pour l’été, les gamins s’amusent à caillasser les chiens, à rester le plus longtemps possible sous le hangar brûlant où pourrissent les carcasses de bêtes crevées, bref ils jouent à repousser l’ennui. Les gens qui vivent là sont de peu de mots, tout est brutal, même l’amour que se portent les parents et les enfants est empreint de cette violence. Et pour le narrateur qui pense trouver dans la fuite une solution à son mal-être, il n’y a pas d’issue. On ne lui a pas donné les armes pour maintenir la tête hors de l’eau loin de son patelin. Ce premier roman percutant de Simon Johannin est âpre et violent, sa langue est juste et poétique. C’est réellement une voix originale qui vient de naître.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@