Chronique Le Tort du soldat de Erri De Luca

  • Erri De Luca
  • Traduit de l’italien par Danièle Valin
  • Folio
  • 05/11/2015
  • 5 p., 80 €

Michel Edo Librairie Lucioles (Vienne)

Criminel en fuite, il a vécu toute sa vie d’après-guerre sous une fausse identité. Mais il ne se repent pas, ne renie pas ses idées, ne se cache même pas derrière l’argument des ordres reçus ; il est fier de son passé et en même temps obsédé par l’idée que le nazisme a fait fausse route. Avec les années, il se persuade que la chute du nazisme était écrite dans la Kabbale et entreprend de la décrypter. Sa fille a accepté ce père, elle choisit cependant de se faire stériliser, comme le symbole le plus puissant de son reniement. Les 35 premières pages forment une sorte de long préambule à l’histoire. Le narrateur se trouve dans les Dolomites pour faire de la varappe, lire et traduire des pages de Israël Joshua Singer, le frère d’Isaac Bashevis Singer. Il parle de son entêtement à apprendre le yiddish, il évoque aussi le ghetto de Varsovie, sa résistance, armée et symbolique, la force de la littérature et de la poésie d’Europe centrale que le nazisme a tenté d’éradiquer.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@