Chronique Les Gens de la clairière de Régis Rivald

NULL

Michel Edo Librairie Lucioles (Vienne)

Quitter Paris et son stress comme une peau morte et puis se retrouver au milieu d’une forêt dans une vieille maison avec des amis. C’est la liberté des vacances. Les enfants deviennent une tribu de sauvages tandis que les adultes se préoccupent de bronzer en buvant des bières tirées du puits. Quelques regards en coin laissent supposer que les liaisons pourraient se nouer sans que cela n’entraîne de drame majeur. Et puis, insidieusement, un malaise s’installe. Des visions dans la nuit, une sensation que quelque force est à l’œuvre qui pourrait bouleverser l’ordre des choses : pour les estivants, l’idée paranoïaque que la structure du monde a volé en éclats se fait omniprésente et, avec elle, la possibilité d’un retour à une sauvagerie tribale, détricotant en quelques heures une vie de normes sociales. Très loin du roman survivaliste ou des robinsonnades en tout genre, Les Gens de la clairière est plutôt une réflexion sur la possibilité que la folie affleure en permanence et qu’il ne faudrait pas grand-chose pour que le mince vernis de civilisation se fissure.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@