Chronique L’aube sera grandiose de Anne-Laure Bondoux

Céline Bouju Médiathèque Sud (Le Mans)

Une nuit blanche peut être longue. Sauf si on a toute une vie à raconter. C’est ce que Titania a décidé de faire avec sa fille Nine. L’empêchant d’aller à sa soirée entre copains, Titania l’a embarquée dans sa vieille voiture, direction un lieu lourd de souvenirs pour la mère mais totalement inconnu de la fille. C’est là-bas que Titania veut se livrer. Comme sa propre mère lui avait dit, « on ne sait pas toujours où commence une histoire. Dans certaines, on entre par la porte principale. Dans d’autres, on entre par l’arrière. Par des portes dérobées. ». Celle de Titania est longue et tortueuse mais elle peut enfin être partagée. À 16 ans, Nine va découvrir le passé et les secrets de sa mère. Cette confession, véritable délivrance pour l’une et l’autre, nous entraîne aux côtés de Consolata, Rose-Aimée, Orion et Octo – famille cabossée – et de ces hommes qui les aideront ou finiront par les éloigner. Témoignage d’une femme, d’une époque, ce roman, comme l’aube qu’il nous annonce, est véritablement grandiose.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@