Chronique Ginny Moon de Benjamin Ludwig

Frédérique Franco Librairie Le Goût des mots (Mortagne-au-Perche)

Ginny, 13 ans, est autiste. Maltraitée par sa mère dans son enfance, elle a été confiée à différentes familles d’accueil, jusqu’à sa rencontre avec un foyer aimant et bienveillant qui l’a adoptée et devient « sa famille pour toujours ». Pour familiariser l’adolescente avec le futur bébé que le couple attend, on lui confie un poupon en plastique. Ginny en prend soin, comme elle le faisait avec sa propre poupée qu’elle rêve de revoir. La poupée est restée chez sa mère biologique et, en secret, elle reprend contact avec elle pour retrouver sa poupée à laquelle elle semble si attachée. Très vite, on sent qu’il se joue quelque chose autour de cette poupée tant chérie et l’histoire devient poignante quand on découvre pourquoi. Ginny Moon est un roman à la fois drôle et grave. Le cœur de l’histoire, délicat, est abordé avec beaucoup de tendresse. Ginny est parfois désarmante, tant son mode de fonctionnement est peu commun, mais elle est aussi lumineuse et on finit par s’attacher à elle.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@