Chronique Parfums de Philippe Claudel

Frédérique Franco Librairie Le Goût des Mots (Mortagne-au-Perche)

Parfums évoque la famille de l’auteur et l’Est de la France où il a grandi. Parfums est peuplé d’images qui sont comme des photos en noir et blanc. S’organisant en mots clé présentés par ordre alphabétique (« Cannelle », « Crème solaire », « Droguerie », etc.), le volume dévoile une parcelle de l’enfance et de l’adolescence de Philippe Claudel. Il ne s’agit pas ici de parfums « bons » ou « mauvais », mais des odeurs d’une vie. Évoqués à travers les odeurs, les souvenirs sont plus forts, dégagent plus d’émotions. Car ce que l’on ressent à l’évocation de souvenirs olfactifs vient des tripes, c’est une plongée dans le passé. Et c’est ce que relate à merveille Philippe Claudel. Avec « Ail », nous sommes dans la cuisine de sa grand-mère, spectateurs de la préparation du repas dont on respire les effluves. Dans « Coiffeur », nous sommes le petit garçon hissé sur le siège pivotant, livré aux mains d’un coiffeur théâtral. « Église », « Gymnase », « Maison d’enfance », les lieux d’un passé révolu réapparaissent. Soixante-trois textes regroupés au sein d’un livre très personnel, qui sonne juste et a le parfum de l’authenticité.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@