Chronique Chant des âmes sans repos de Tove Alsterdal

  • Tove Alsterdal
  • Traduit du suédois par Johanna Brock et Erwan Le Bihan
  • Coll. «Rouergue noir»
  • Le Rouergue
  • 03/04/2019
  • 455 p., 23.50 €

Frédérique Franco Librairie Le Goût des mots (Mortagne-au-Perche)

Que faire quand on est la dernière personne à avoir été en contact avec son ex-mari assassiné en pleine rue, et suspectée par la police ? C’est ce qui arrive à Eva, alors que Svante est tué pendant qu’elle perdait connaissance. Quelqu’un pourrait l’innocenter : une jeune Roumaine qui mendiait à quelques mètres de l’endroit où le meurtre a eu lieu. Eva décide de traverser l’Europe pour retrouver sa trace. En parallèle, on apprend de drôles de choses sur l’endroit où vivait Svante, un lotissement construit sur l’emplacement d’un ancien hôpital psychiatrique. Des ossements humains enterrés sont découverts, et il semble qu’un homme (à moins que ce ne soit un animal ?) rôde près des maisons. Cette enquête passionnante nous emmène à la découverte de la psychiatrie d’un autre siècle, des Roms et même de la nébuleuse du darknet. Un polar dense, avec plusieurs énigmes qui s’emboîtent les unes à côté des autres, le tout parfaitement orchestré !

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@