Chronique La Tristesse des éléphants de Jodi Picoult

  • Jodi Picoult
  • Traduit de l’anglais (États-Unis) par Pierre Girard
  • Babel
  • 03/10/2018
  • 496 p., 9.80 €

Frédérique Franco Librairie Le Goût des mots (Mortagne-au-Perche)

Jenna a 13 ans. Elle décide de partir à la recherche de sa mère Alice, qu’elle n’a pas revue depuis dix ans. Celle-ci a mystérieusement disparu après un incident inexpliqué dans la réserve d’éléphants dont elle s’occupait avec son mari dans le Tennessee. Jenna est persuadée que sa mère n’a pas pu l’abandonner et qu’elle est toujours vivante. Armée de toute sa détermination et de l’énergie de l’adolescence, elle se fait aider par Virgil, inspecteur en charge de l’enquête à l’époque de sa disparition, devenu depuis un détective privé solitaire. Elle recrute également Serenity, une voyante extra-lucide autrefois célèbre et médiatisée. Parmi les indices dont dispose Jenna, il y a le journal de bord de sa mère, scientifique, grande voyageuse et spécialiste des éléphants. L’histoire s’articule habilement entre les recherches d’Alice et l’enquête de Jenna, Virgil et Serenity, faisant alterner les points de vue. L’ensemble donne un roman riche en émotions, parfois très drôle, et surtout impossible à lâcher.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@