Chronique La Conversion de Matthias Gnehm

  • Matthias Gnehm
  • Traduit de l’allemand par Charlotte Fritsch
  • Coll. «Coll. « Flegme »»
  • Atrabile
  • 20/01/2012
  • 304 p., 26 €

FRANÇOIS-JEAN GOUDEAU, Bibliothèque/Médiathèque de Mazé, Mazé

La Conversion, c’est une allégorie de l’inéluctable autodestruction d’un être qui se laisse éblouir par ses propres créations. Ce roman graphique, à rapprocher dans sa composition (affranchie toutefois de la dimension fantastique) de Quartier Lointain, est une auscultation des morbides mécanismes de la passion. Kurt Koller, journaliste spécialisé en architecture, revient dans le village de son enfance pour y réaliser un reportage sur les dérives de l’urbanisme. Pendant le temps de son voyage en train, entre somnolence et réminiscence (cela vous rappelle quelque chose, n’est-ce pas !?), il revisite son adolescence et son amour éperdu pour Patrizia, jeune fille qui le conduira à la découverte d’autres dérives, sectaires celles-ci, en compagnie d’un prêtre manipulateur et pédophile.Un récit éclairé et savamment construit, qui rappelle que le paradis sur terre, c’est seulement l’amour et le souvenir des êtres aimés.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@