Chronique Castilla Drive de Anthony Pastor

François-Jean Goudeau
Médiathèque de Mazé

C’est sans scrupules que l’on sombre parfois, et avec un plaisir non dissimulé – en de rares et précieuses occasions, convenons-en –, dans le convenu, l’attendu, le déjà-vu. Le dernier livre d’Anthony Pastor entre assurément dans cette catégorie et nous offre un polar à l’ancienne, sans fioritures mais non sans grâce. L’intrigue n’offre rien de neuf au genre : deux enfants, un mari qui s’est fait la malle trois ans plus tôt et une femme détective dont le dernier et étrange client est un agent d’entretien poète sous la coupe d’un assassin asthmatique ; le tout accompagné d’une sauce « US Suburbs » façon Daniel Clowes, glauque et piquante à souhait. Pourtant, l’absence audacieuse de rédemption ainsi que la note solaire finale sont assez convaincantes pour que je m’aventure à vous conseiller ce dernier-né de l’auteur des excellents Ice Cream et Hôtel Koral.


Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@