Chronique Les Croix de bois de Jean-David Morvan

Pas simple d’adapter un texte aussi emblématique que celui de Roland Dorgelès, celui d’une plume littéraire qui choisit l’immersion au cœur de la « dégueulasserie » de la Première Guerre mondiale pour conter, avec une sensibilité et une empathie puissantes, la grande misère des hommes à charniers. Véritable gageure, cette adaptation fidèle des Croix de bois est pourtant et assurément une réussite totale. Grâce au scénario de Jean-David Morvan qui a su composer avec les différentes voix du récit – Larcher, Demachy, Sulphart –, comme au dessin de l’Argentin Facundo Percio parfaitement assorti et qui emprunte la fausse bonhomie à Gus Bofa et le charbon à Jacques Tardi. Et à des scènes terribles, insoutenables, poignantes, telle que la mort de Bréval. « Vous étiez si jeunes, si confiants, si forts, mes camarades : oh! non, vous n’auriez pas dû mourir... Une telle joie était en vous qu’elle dominait les pires épreuves. » Une bande dessinée bouleversante.

François-Jean Goudeau Etablissement Scolaire IUT La Roche sur Yon (La roche sur yon)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@