Chronique La Casa Azul de Tyto Alba

NULL

Alexandra Villon Librairie des Marais (Villefranche-sur-Saône)

Parce qu’il a commencé par la peinture, c’est d’une manière toute naturelle que Tyto Alba en fait le sujet principal de ses bandes dessinées. Après s’être intéressé à l’amitié entre deux peintres dans La Vida ; la bohème de Picasso et Casagemas (Vertige Graphic), il revient à présent avec La Casa Azul, histoire centrée non pas sur Frida Kahlo et Diego Rivera, mais sur une de leurs proches amies : Chavela Vargas, grande figure de la chanson traditionnelle mexicaine décédée en 2012 à l’âge de 93 ans. Venue d’un petit village du Costa Rica jusqu’au Mexique pour exprimer son être et son art, Chavela Vargas va rencontrer dans les années 1940 celle qui deviendra son amie et amante : Frida Kahlo. C’est cette histoire qu’elle raconte en 1989, dans les vapeurs de cigares et d’alcool d’une petite cantina, à un jeune étudiant venu visiter la Casa Azul. Et c’est ce point de vue si particulier, intime et touchant, débordant d’amour et de mélancolie, que Tyto Alba met en scène, nous offrant un beau portrait de femme.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@