Dossier Dangereusement à l’Est de Fitzroy Maclean

NULL

Christine Lechapt Librairie Charlemagne (Toulon)

Le Britannique Fitzroy Maclean et le Polonais Andrzej Bobkowski ont des parcours et des tempéraments extrêmement différents. Mais ils ont en commun un goût immodéré pour l’aventure, les voyages et un courage à toute épreuve. Avec ces deux passionnants récits, venez découvrir deux personnages hors norme.

En acceptant un poste à Moscou, Fitzroy MacLean, jeune diplomate anglais, nourrit le rêve de visiter l’Asie centrale. Or en 1936, il est difficile pour un étranger de circuler sans autorisation sur le sol russe. C’est pourtant ce qu’il fera, souvent sous l’étroite surveillance du NKVD, parfois dans des conditions rudimentaires et au mépris du danger, se rendant ainsi dans les montagnes du Caucase et en Ouzbékistan. Il aura entre-temps la chance d’assister en 1937 aux fameux procès de Moscou. Lorsque la Seconde Guerre mondiale éclate, il décide de rejoindre le Special Air Service et part en Afrique du Nord, dans le désert, où il prendra une part active dans les combats contre les troupes de Rommel. Fort de cette expérience, Churchill lui demande en personne de se rendre en Yougoslavie pour représenter les Alliés auprès de Tito et d’organiser la résistance contre l’envahisseur allemand avec ce dernier. Cet incroyable récit fut publié en 1949 en Angleterre et en France en 1952, aux éditions Gallimard. Les éditions Viviane Hamy redonnent vie à ce texte devenu introuvable. En suivant les aventures de Fitzroy MacLean, on découvre tour à tour des endroits d’Asie que peu d’Occidentaux avaient pu visiter auparavant, les combats acharnés qu’il a menés au sein de l’armée britannique, mais aussi sa rencontre avec de grands personnages de l’histoire comme Churchill et Tito. On y rencontre surtout un homme au caractère bien trempé, intrépide et dont les péripéties sauront vous ravir. C’est à un tout autre récit que nous convie Andrzej Bobkowski. Parti de Pologne avec sa femme en 1939 pour s’installer au Guatemala, ils sont surpris par la guerre à Paris. Lorsque débute Notes de voyage d’un Cosmopolonais, en 1947, il travaille dans un atelier de réparation de vélos. Il profite de ses congés pour parcourir nos campagnes et décrit le climat et les difficultés de la France d’après-guerre. À l’été 1948, Andrzej Bobkowski et sa femme embarquent finalement pour une longue traversée qui les mènera jusqu’au Guatemala. Ils n’ont, à ce moment là, que 180 dollars en poche. Andrzej va alors monter un atelier d’aéromodélisme puis ouvrir un magasin. Alors que son travail est mondialement reconnu, il est invité en 1954 à participer à une compétition internationale aux États-Unis. Mais la guerre civile au Guatemala gronde et il s’en faut de peu pour qu’il ne puisse sortir du pays. À sa mort en 1961 des suites d’un cancer, Andrzej Bobkowski n’est pas connu du public polonais. Il ne sera réellement découvert par ses contemporains qu’en 1989. Alors qu’il acquiert une certaine popularité depuis une dizaine d’années, des articles épars, publiés en Pologne et à l’étranger, sont regroupés ici. On y découvre un homme au regard acéré et sans complaisance sur ses contemporains, dont le travail journalistique ne manque ni de finesse, ni de poésie. Un auteur qu’il est grand temps de découvrir.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@