Chronique L’Âge global de Ian Kershaw

  • Ian Kershaw
  • Traduit de l'anglais par Pierre-Emmanuel Dauzat et Aude de Saint-Loup
  • Coll. «L’Univers historique»
  • Seuil
  • 02/01/2020
  • 26 €

Suite de L’Europe en enfer (Seuil et Points), consacré à la première moitié du XXe siècle, L’Âge global évoque cette fois les années de guerre froide et de construction européenne, celles qui ont pour ainsi dire façonné notre monde. En proposant une œuvre à la fois synthétique et détaillée, Ian Kershaw prouve une nouvelle fois son talent pour les grands récits historiques, qualitatifs et accessibles. Il détaille à part égales et de façon quasi systématique les permanences et ruptures à l’œuvre aussi bien à l’Ouest qu’à l’Est, sans jamais omettre de les inscrire dans la marche d’un monde de plus en plus mondialisé. Une mondialisation source d’inquiétudes, qui ne doit pas occulter les progrès énormes du niveau de vie et surtout, une période de paix continue, inédite dans l’Histoire du Vieux Continent. Au final, une œuvre dont on sent qu’elle est portée par un optimisme raisonnable et raisonné, mais sous tendue par des leçons en forme d’avertissements, comme des appels à la vigilance.

Jérémie Banel Librairie Lamartine (Paris 16e)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@