Chronique Le Procès de l’Amérique de Ta-Nehisi Coates

  • Ta-Nehisi Coates
  • Traduit de l’anglais (États-Unis) par Karine Lalechère
  • Coll. «NULL»
  • Autrement
  • 06/09/2017
  • 122 p., 12 €
NULL

Jérémie Banel Librairie Fontaine Victor Hugo (Paris 16e)

Un texte incisif et percutant qui interroge la question raciale aux États-Unis et sa filiation directe, bien que cachée, avec l’esclavage et la ségrégation raciale.

C’est entendu, l’esclavage est aboli depuis le XIXe siècle, la ségrégation raciale a officiellement disparu dans la seconde partie du xxe. Mais entre les violences policières et les différentes formes que peut recouvrir la discrimination, le racisme frappe encore de plein fouet les Afro-américains. À partir de trajectoires personnelles et familiales, Ta-Nehisi Coates lie ces injustices flagrantes à un système global, issu justement de l’esclavage. Et loin de considérer le racisme simplement comme un fait social lié à la xénophobie, il le relie à des procédés légaux et financiers ayant abouti depuis cinquante ans à maintenir l’immense majorité des Noirs américains dans la pauvreté. Considérant, à juste titre, que la prospérité américaine et son rêve se sont construits grâce aux esclaves, il envisage de bâtir une nation enfin unifiée. Il est donc impératif pour les États-Unis de reconnaître pleinement cette histoire. L’auteur milite même pour l’instauration de réparations financières. Une réflexion radicale qui peut surprendre dans nos sociétés moins « communautaires », mais qui a le mérite de susciter un débat de société profond sur le passé trouble de l’Amérique.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@