Chronique Le Baiser de Judas de Anna Grue

  • Anna Grue
  • Traduit du suédois par Laurence W. O. Larsen
  • Gaïa
  • 11/01/2012
  • 352 p., 22 €

Par Isabelle Réty, Librairie Gwalarn, Lannion

Après Je ne porte pas mon nom, voici la deuxième enquête de Dan Sommerdahl, qui endosse l’habit de détective amateur avec beaucoup de naturel, de fraîcheur et de spontanéité.

Nous avions fait la connaissance de Dan Sommerdahl alors qu’il était en congé maladie pour dépression. Son ami le commissaire Flemming Thorp l’avait alors associé à son enquête sur l’assassinat d’une femme de ménage. Nous retrouvons Dan, rebaptisé « le Détective chauve » par la presse, lorsque sa fille Laura l’appelle au secours : Ursula, une enseignante de son école d’art vient de faire une tentative de suicide. Victime d’un gigolo de vingt-cinq ans son cadet qui s’est enfui avec la rondelette somme d’argent qu’elle avait gagnée à l’Euro Millions, Ursula ne veut surtout pas porter plainte ni avoir affaire à la police de peur d’être totalement ridicule. Dan n’hésite pas un seul instant et se lance dans l’enquête, d’autant qu’il découvre très vite que le jeune amant de la dame n’en est pas à son coup d’essai. De son côté, Flemming Thorp a fort à faire avec l’assassinat d’un jeune homme, membre d’une secte religieuse. Très vite apparaissent des connexions entre les deux enquêtes, obligeant les deux hommes à partager leurs informations et à coopérer, au grand dam de Thorp, qui n’apprécie que moyennement les méthodes souvent peu orthodoxes de son ami !

Anna Grue signe un nouveau polar efficace et plein d’humour.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@