Chronique L’Attentat de Sarajevo de Georges Perec

  • Georges Perec
  • Coll. «Coll. « La Librairie du XXIe siècle »»
  • Seuil
  • 06/05/2016
  • 224 p., 18 €

Brice Vauthier Librairie L’Étagère (Saint-Malo)

Un roman édité trente-quatre ans après la mort de son auteur, voilà de quoi mettre en appétit, surtout lorsqu'il fournit des clefs pour mieux comprendre son œuvre.

Ce texte inédit de Georges Perec nous plonge en 1957, à son retour de Yougoslavie. L'attentat de 1914 est connu de tous. Il a précipité l'Europe dans la guerre. Mais y en aurait-il eu un second en 1957 ?… Ce roman ressemble à une gestation, il est comme la genèse et la source de l'œuvre en devenir de Perec. On sait que Georges Perec a longtemps été en analyse et que cette expérience imprègne une large partie de son œuvre. À la lecture de L'Attentat de Sarajevo, l’univers de l’écrivain s’éclaire, prend une dimension nouvelle. À travers de nombreuses références à son propre travail analytique, Perec s'amuse avec le lecteur, le confrontant à son propre inconscient. Le titre est aussi trompeur que quantité d’autres qui jalonnent sa bibliographie. On s’attend à lire un livre sur l’histoire de l’attentat perpétré par un nationaliste serbe contre l’archiduc François-Ferdinand en 1914… et l’auteur nous parle d’un crime qui serait survenu lors de son séjour à Sarajevo en 1957. Comme il le fait dans W ou Le Souvenir d'enfance (alternant fiction et réalité), l'auteur fonde son travail sur la prétendue disparition de ses souvenirs d'enfance. L'Attentat de Sarajevo prend le lecteur au dépourvu. Et c’est justement tout le charme de Perec.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@