Chronique Bye Bye Elvis de Caroline de Mulder

Brice Vauthier Librairie L’Étagère (Saint-Malo)

Cela commence par une fin, mais pas n’importe laquelle : le King est mort, ce 16 août 1977, laissant cois des millions de fans. Près de vingt ans plus tard, Yvonne devient la gouvernante d’un certain John White, américain de son état, qui va se révéler bien plus proche de la star Elvis qu’il n’y paraît. Ce roman donne des arguments à la théorie selon laquelle Elvis ne serait pas mort, mais simplement disparu. Et d’ailleurs, pourquoi pas ? C’est là le tour de force de l’auteure ! Entre Paris où réside John White, et Graceland, dernière demeure d’Elvis, le lecteur se rend compte que le passé de John White n’est pas aussi simple qu’il y paraît et que sa relation avec Yvonne est un curieux mélange de dépendance et de complicité. L’alternance de chapitres donne un bon rythme au livre. Entre biographie et fiction, Caroline de Mulder fait perdurer la légende du rock grâce à une belle écriture, une documentation fournie et une précision apportée aux détails impressionnante.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@