Chronique La Sorcière de Camilla Läckberg

Brice Vauthier Librairie L’Étagère (Saint-Malo)

La Sorcière est certainement le roman le plus abouti de Camilla Läckberg, Erica prenant de plus en plus d’importance et de profondeur.

Avec ce dixième opus, Camilla Läckberg signe certainement son roman le plus intéressant. Autant le dire tout de suite, nul besoin d’avoir lu tous les précédents : s’il ne devait en rester qu’un, choisissez celui-ci. Petit à petit, Erica Falck (le personnage récurrent des romans précédents) va sortir d’un rôle purement d’enquêtrice. Elle n’en demeure pas moins une observatrice hors pair. Dans cette aventure, elle écrit un livre sur ce qu’il conviendra d’appeler « l’affaire Stella », du nom d’une jeune enfant, retrouvée morte sous un tronc d’arbre non loin de la ferme isolée de ses parents. L’histoire pourrait s’apparenter à une simple recherche de coupable. Mais le génie de Camilla Läckberg intervient : trois décennies plus tôt, une enfant, habitant dans la même ferme était retrouvée assassinée au même endroit. Un tueur choisirait-il spécialement ce lieu isolé ? L’affaire avait été jugée et deux adolescentes avaient été condamnées : Helen et Marie avaient avoué puis s’étaient rétractées. Trente ans plus tard, chercheraient-elles à se venger d’une condamnation injuste ? Leurs présences sur le lieu du second crime laissent croire à cette possibilité. Le lecteur fera sa propre enquête.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@