Chronique Ne m’appelle pas Capitaine de Lyonel Trouillot

Christelle Chandanson Librairie Elkar (Bayonne)

Aude, jeune bourgeoise de la classe blanche haïtienne, délaisse son univers à l’abri de la misère pour se confronter à un monde qui n’est pas le sien. À Morne Dédé, quartier de Port-au-Prince à l’abandon, vit le Capitaine, un vieil homme acariâtre qui semble hanté par le fantôme d’une femme. Pour les besoins d’un devoir demandé par son école de journalisme, la jeune femme va s’entretenir avec le Capitaine sur sa vie d’ancien maître en arts martiaux et sur la splendeur passée du quartier. En parallèle, Lyonel Trouillot invite la jeunesse du lieu à donner voix à ses rêves et la génération précédente à partager ses révoltes. La difficulté du dialogue entre les classes sociales et les quasi-monologues ouvrent, peu à peu, une porte au cœur même des préjugés et de la violence des écarts sociaux, invitant à regarder autrement le monde. Au gré d’une écriture magnifique, Lyonel Trouillot nous embarque dans un roman engagé, à la résonance universelle. Sa langue, délicieuse, ne laisse personne indifférent.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@