Chronique Jours d’inceste de Sous la direction de

Christelle Chandanson Librairie Elkar (Bayonne)

De 3 à 21 ans, la narratrice a survécu à l’indicible, l’inceste. Violée par son père pendant tant d’années, son corps semble ne jamais lui avoir appartenu. Car, au-delà du drame qui aura dévasté sa vie psychique et sexuelle, cette relation incestueuse détruira à jamais son estime de soi, ainsi que la possibilité d’une relation saine et équilibrée avec un partenaire. Jours d’inceste est un récit choc, sans fard, souvent dérangeant et vulgaire. Mais peut-on exprimer différemment la violence de cette relation ? Cette trivialité retranscrit avec les mots la dureté de cette expérience. Admirablement bien construit, le lecteur assiste à la mise en place d’un syndrome de Stockholm et au complexe psychanalytique de l’œdipe, et se désole de la tendance à reproduire de génération en génération ce qui a été vécu. Ce texte anonyme est sans nul doute un « livre médecine » qui, au-delà de l’horreur vécue, montre avec quelles difficultés les victimes vivent sous une emprise absolue. Dure mais essentielle vérité.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@