Chronique Les Enfants perdus de François Hauter

Christelle Chandanson Librairie Elkar (Bayonne)

Le fils de Stanislas, riche entrepreneur strasbourgeois, est recherché par la police australienne. Il a disparu dans l’immensité de ce pays. À Hong Kong, Rose est une femme d’affaires impitoyable pour qui le travail est tout. Cependant, sa fille vient d’être arrêtée pour trafic de drogue en Thaïlande. Quant à Bienaimé, un Haïtien, il se vend comme esclave pour scolariser sa fille. Ces trois héros ordinaires sauront se dépasser et quitter leur quotidien bien cadré afin de protéger leur descendance. Leurs trois récits se croisent, se rejoignent et s’éloignent pour notre plaisir de lecteur. Tout l’intérêt du livre se cache évidement dans le lien qui va se créer entre trois parents que tout pourrait opposer (le lieu de vie avant tout, mais aussi le milieu social) et qui vont, par les hasards de l’histoire, se rencontrer. Sous les traits d’un roman à l’intrigue efficace, l’auteur nous fait réfléchir au sens de la fraternité, mais pose aussi la question de la transmission des valeurs familiales.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@