Chronique Le Rire des déesses de Ananda Devi

Christelle Chandanson Librairie Elkar (Bayonne)

Dans la Ruelle, chacun reste à sa place. Comme toutes prostituées en Inde, les filles de la Ruelle vivent leur fardeau jusqu’à la mort et tentent de préserver leur âme chacune à leur manière. Les hijras, des femmes nées dans un corps d’homme, ont leur propre communauté. Au milieu de ces exclues, Chinti, une enfant de 10 ans, trouve l’amour que sa mère n’arrive pas à lui donner, toute occupée par sa colère et sa survie. Lorsque Chinti est enlevée par un homme religieux très influent, la colère va réunir ces femmes, la solidarité va conduire leurs pas dans une haletante course pour la liberté. Dans ce texte empli d’engagement et d’empathie, Ananda Devi distille l’humanité de ces castes miséreuses et marginalisées qui se relèvent même quand tout est perdu. Dans la crasse, la misère et la dépravation, les personnages sont beaux, portés par la sincérité de leur conviction et la plume poétique de l’auteur. Un roman riche aux sujets marquants.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@