Chronique Les Forêts natales de Sous la direction d'Yves Le Fur

Christelle Chandanson Librairie Elkar (Bayonne)

Lieu de migrations successives, l’Afrique équatoriale atlantique est riche d’un art statuaire local qui est mis à l’honneur dans une exposition au Musée du Quai Branly jusqu’au 21 janvier 2018 et dans son catalogue d’exposition, Les Fôrets natales. Rassemblant méthodiquement près de 300 statues, figures d’ancêtres, masques anthropomorphes ou zoomorphes, Yves Le Fur montre que cette longue tradition sculpturale se traduit par des styles croisés, mélangés mais tous uniques. Exceptionnellement réunis et magnifiquement photographiés, ces objets qu’ils aient servi pour le culte, pour les rites, pour la justice ou pour les festivités, sont analysés à travers le prisme artistique. Mais au-delà de cet aspect, ce catalogue est un véritable bonheur d’ethnologie et d’Histoire qui traite de l’impact des migrations et de la mobilité des hommes dans cette région, sur l’art, mais aussi sur les langues. En démontrant l’importance des mouvements de population dans l’art, ce beau livre est un hymne aux échanges culturels et aux emprunts artistiques.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@