Chronique La vie serait simple à Manneville de Pierre Cochez

Christine Chandanson Librairie Elkar (Bayonne)

De Paris à Oxford, en passant par le Mozambique, suivez le parcours amoureux de Bruce et Alex que le poids des conventions va séparer. Un récit mené par une plume magnifique.

Issu d’une famille bourgeoise parisienne, Bruce rejoint Oxford pour poursuivre ses études. Il vit ce moment comme une évasion à la mélancolie de l’adolescence, comme une opportunité d’exister et de se révéler. Mais rien ne sera banal. Nous sommes dans les années 1980 et le jeune homme est homosexuel. Le début de sa vie d’adulte sera marqué à jamais par une rencontre amoureuse. L’amour n’étant jamais simple, Bruce gardera toujours le souvenir tenace de cette passion perdue et vivra dans l’attente d’une reconquête de l’être aimé. Correspondant pour l’AFP, il n’aura de cesse de chercher dans ses reportages un exutoire qui complétera parfaitement sa carapace d’homme blessé. Pierre Cochez s’inspire de sa propre expérience de journaliste pour nous faire voyager. Son roman, loin d’être marqué par un style journalistique, est d’une finesse et d’une sensibilité justes. Il est de ces romans qui nous effleurent à la lecture et qui nous touchent en plein cœur une fois terminés. Dans ce texte si limpide et magnifiquement écrit, on est titillé par ce personnage légèrement hautain, indépendant et surtout attachant. Attention, le charme discret de la bourgeoisie risque de vous attendrir.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@