Chronique La Danse de l’eau de Ta-Nehisi Coates

Christelle Chandanson Librairie Elkar (Bayonne)

Né esclave dans une plantation de tabac en Virginie, Hiram Walker est le fils du maître et d’une asservie revendue alors qu’il n’était qu’enfant. Remarqué pour ses capacités de mémorisation exceptionnelles, il est convoité, mais toujours captif. Dans ce sud esclavagiste qui périclite, Hiram rêve de se libérer de ses chaînes. Il devra compter sur le réseau clandestin pour s’enfuir. Ta-Nehisi Coates nous tient en haleine en dévoilant peu à peu la destinée surprenante de ce garçon au pouvoir mystérieux, la « conduction ». Dans la lignée de la littérature américaine sur l’esclavage, l’auteur nous livre ici un roman très réussi qui détonne de ses essais précédents sur le racisme. Imprégné de réalisme magique, La Danse de l’eau est un hommage à l’imaginaire et au surnaturel. Ce roman reste avant tout un récit initiatique qui montre comment on peut échapper à sa condition et une fiction historique qui déroule une période charnière de l’Histoire américaine.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@