Chronique La femme qui prenait son mari pour un chapeau de Fiamma Luzzati

Dans le secteur de la BD, la vulgarisation scientifique a le vent en poupe. On pense évidemment à Marion Montaigne et son professeur Moustache (Ankama et Delcourt) ou à la collection « La Petite bédéthèque des savoirs » (Le Lombard). Dans ce domaine, La femme qui prenait son mari pour un chapeau est une excellente surprise. Fiamma Luzzati, bloggeuse au journal Le Monde, nous entraîne à la découverte de ce territoire pas tout à fait vierge mais encore méconnu qu’est le cerveau. À travers d’étonnantes anecdotes, elle accroche le lecteur et l’amène tout en douceur vers la compréhension de notions parfois complexes. Ajoutez à cela un dessin minimaliste et très coloré, une touche d’humour, et vous obtenez un album qui, non seulement vous apporte une compréhension immédiate de certains troubles neurologiques, mais vous donne envie d’en savoir plus sur le cerveau et son fonctionnement… en vous plongeant par exemple dans les ouvrages d’Oliver Sacks auquel l’auteure a, comme un clin d’œil et un hommage, emprunté et détourné le titre du plus célèbre ouvrage (L’Homme qui prenait sa femme pour un chapeau, Points).

Audrey Dubreuil Librairie Privat (Toulouse)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@