Chronique Passage des ombres de Arnaldur Indridason

NULL

Avec ce dernier opus des enquêtes de Flovent et Thorson, Indridason termine en beauté une Trilogie de l’ombre aussi sombre que captivante au cœur de l’Islande des années 1940.

Si vous n’avez pas encore lu Dans l’ombre et La Femme de l’ombre, précipitez-vous. Car si chaque volume de cette trilogie peut se lire indépendamment, ils ne font véritablement sens que si vous avez fait connaissance avec Flovent et Thorson dès leur première enquête commune. Pour rappel, Flovent est l’unique enquêteur de la police criminelle islandaise et Thorson fait partie des forces américaines qui, conjointement à l’armée britannique, occupent l’Islande afin d’empêcher le déploiement de troupes allemandes. Trois ans et plusieurs affaires de meurtres après leur première rencontre, c’est sur l’assassinat d’une jeune couturière qu’ils doivent enquêter. Et Indridason de revenir sur ce qui fait tout le sel de cette trilogie : « La Situation ». C’est ainsi que l’on désigne l’occupation de l’Islande par les troupes alliées pendant la Seconde Guerre mondiale et les liens qui se sont noués entre les soldats et la population (notamment féminine) pendant cette période. L’occasion aussi pour l’auteur d’évoquer les conditions de vie des femmes et les croyances populaires de l’Islande des années 1940. La lecture terminée, on referme cette trilogie avec le sentiment d’avoir lu un excellent polar, à la fois historique, politique et social. Merci monsieur Indridason.

Audrey Dubreuil Librairie Privat (Toulouse)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@