Chronique Réparer les vivants de Maylis de Kerangal

François Reynaud Librairie des Cordeliers (Romans-sur-Isère)

C’est l’histoire d’un cœur qui change de corps. Qui quitte accidentellement, au petit matin, celui d’un jeune homme plein de vie, et trouve refuge, le soir venu, dans celui d’une femme d’une cinquantaine d’années qui finissait par ne plus y croire. Ce livre est donc l’histoire d’une trajectoire. Et comme une pierre plate lancée sur l’eau de façon à ce qu’elle produise des ricochets, provoquant à chaque rebond un fracas sur l’onde, Maylis de Kerangal suit ce parcours au plus près de celles et ceux que ce cœur ébranle. Avec une grande pudeur, et sans jamais épargner son lecteur, elle convoque la douleur et l’amour des parents confrontés à l’irrémédiable disparition et à la question du don, aussitôt posée. Urgente. Elle raconte la mécanique médicale qui se met en branle. Suite de gestes magnifiques et fragiles accomplis par des femmes et des hommes qui se raccrochent à leur art pour donner le meilleur d’eux-mêmes. C’est tellement bien écrit, on ne devrait pas pleurer comme ça.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@