Chronique Le Meilleur de Bernard Malamud

  • Bernard Malamud
  • Traduit de l'anglais (États-Unis) par Josée Kamoun
  • Coll. «Coll. « Rivages poche »»
  • Rivages
  • 05/10/2016
  • 300 p., 8.90 €

François Reynaud Librairie des Cordeliers (Romans-sur-Isère)

Roy Hobbs était promis à une grande carrière de joueur de base-ball et, avec ce coup de batte incroyable qui allait faire des ravages, il avait véritablement les armes de ses ambitions. Mais un coup de feu tiré par une créature en mousseline transparente va le tenir éloigné des terrains de longues années durant. Il reviendra à la compétition quinze années plus tard à l’âge où, pour beaucoup, sonne l’heure de poser définitivement la batte. Recruté par les Knights de New York, en perdition dans les profondeurs du tableau, il s’avère très vite que son swing n’a rien perdu de son percutant, et Pop Fisher, leur entraîneur maudit, se remet à espérer en des lendemains meilleurs… Et si, après des années de galère, l’heure de Roy Hobbs avait sonné ? C’est haletant, rageant, profondément émouvant. Et c’est pour tout cela que Le Meilleur est devenu un classique de la littérature américaine. Philip Roth lui-même considère Malamud comme son maître.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@