Chronique L’Enfer est au bout de la nuit de Malcolm Mackay

  • Malcolm Mackay
  • Traduit de l’anglais par Fanchita Gonzalez-Batlle
  • Coll. «Coll. « Policier »»
  • Liana Levi
  • 03/03/2016
  • 302 p., 19 €

François Reynaud Librairie des Cordeliers (Romans-sur-Isère)

Glasgow et sa pègre. Après la formidable trilogie qui nous emmenait sur les traces de Calum MacLean, le tueur attitré du clan Jamieson, Malcolm Mackay nous entraîne à présent dans le sillage d’un autre spécimen de l’organisation : le cogneur Nate Colgan. Il est celui que l’on appelle pour brutaliser le pauvre type qui ne paie pas ses dettes, par exemple, ou celui qui ne respecte pas les consignes… Un bon tas de muscle, mais aussi quelqu’un d’intelligent qui devra se servir de ces deux qualités dans cette nouvelle affaire. Le grand chef Jamieson moisissant en prison, ses lieutenants se découvrent des ambitions. Quand arrive en plus la nouvelle qu’une organisation concurrente, en rapport avec Zara, l’ex-fiancée de Colgan, convoiterait leur territoire, alors là, vraiment, il va falloir la jouer très fine. Il y aurait même de la manipulation dans l’air. Partie de billard à trois bandes garantie ! Un personnage attachant au code moral strict et une narration fluide pour un polar redoutable. On en redemande.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@