Littérature étrangère

Jabbour Douaihy

Le Quartier américain

photo libraire

Chronique de François Reynaud

Librairie des Cordeliers (Romans-sur-Isère)

Le quartier américain, qui ne doit son adjectif qu’à l’existence en ces lieux d’une école anglicane depuis longtemps désaffectée, est le plus pauvre et le plus délabré de Tripoli. Et c’est précisément là, dans cette cité méditerranéenne libanaise, que vit Intissar, dont le fils aîné Ismaïl a disparu depuis plusieurs jours. Morte d’inquiétude, elle se tourne désespérée vers Abdel-Karim Azzâm, le jeune homme chez qui, depuis des années, elle fait le ménage. Celui-ci – issu d’une famille de notables qui domine la vie politique de Tripoli – finit très vite par comprendre que le garçon vient d’être recruté comme candidat au Djihad par les prédicateurs intégristes qui pullulent dans cette ville autrefois multiconfessionnelle… Avec cette tendresse sans bornes pour ses personnages qui fait de Jabbour Douaihy un véritable écrivain humaniste, le roman brosse le portrait d’une ville où résonne le fracas d’un Proche-Orient s’enfonçant chaque jour un peu plus dans la violence. Éclairant et passionnant !

NULL
illustration