Dossier Inégalités de Anthony B. Atkinson

  • Anthony B. Atkinson
  • Traduit de l’anglais par Françoise et Paul Chemla
  • Coll. «Coll. « Économie humaine »»
  • Seuil
  • 14/01/2016
  • 448 p., 23 €

MANUEL HIRBEC, Librairie La Buissonnière, Yvetot

Dans le sillage du Capital au xxi e siècle (Seuil, 2013) de Thomas Piketty, deux essais percutants et novateurs abordent les questions d’inégalités et de répartitions des richesses de manière complémentaire, l’une économique, l’autre philosophique.

Professeur d’économie à la London School of Economics, Anthony B. Atkinson est l’auteur depuis plus de cinquante ans de travaux innovants sur les répartitions des richesses, les inégalités et la pauvreté. Préfacé par Thomas Piketty, Inégalités , essai de grande ampleur, ne manque ni d’ambition ni d’audace. Rigoureux, aussi précis dans ses diagnostics, que détaillé dans ses quinze audacieuses propositions pour réduire les inégalités, Atkinson ne craint pas d’aller à l’encontre de la doxa économique dominante, dont il devance les critiques par une argumentation soutenue et chiffrée. Faisant preuve d’une ouverture d’esprit, d’un optimisme mesuré et enthousiasmant, il ouvre les possibilités de voies nouvelles par des mesures concrètes et réalisables, invitant le lecteur à suivre des pistes de réflexions et d’actions. Nouvelles orientations fiscales, redistributions novatrices, intelligence de l’État providence… l’enjeu est de taille tant le creusement des inégalités menace les fondements même des démocraties. Car celui qui « n’accepte pas que la montée de l’inégalité soit une fatalité », souligne la responsabilité des États à agir, prouvant, à l’encontre de la pensée libérale dominante, que d’autres politiques économiques sont possibles. Le partage des richesses est également au cœur de l’essai de David Robichaud et Patrick Turmel, professeurs de philosophie canadiens, La Juste part. Repenser les inégalités, la richesse et la fabrication des grille-pains . En une dizaine de brefs chapitres portés par des exemples imagés, percutants et drôles, comme le titre le laisse entendre, les auteurs démontrent que « toute richesse est d’abord un produit social » et démontent les mythes économiques et illusions capitalistes du « marché naturel », du « mérite économique » et de « la théorie du ruissellement ». Exposant, notamment à la relecture de Thomas Hobbes, les notions de coordination et de coopération sociale, ils rappellent le rôle fondamental que jouent les questions de normalisation, de réglementation et de partage de la connaissance. Ce faisant, ils dépassent la conception économiste de « la juste part » pour interroger sur le terrain philosophique les compromis entre liberté et égalité. Rejoignant Anthony B. Atkinson sur la nécessité de l’impôt progressif et les mécanismes de redistribution pour réduire les inégalités et augmenter l’efficacité sociale, ils nous alertent avec lui sur la menace que tant d’inégalités font peser sur la démocratie. Et c’est bien là aussi du retour du politique dont, en creux, il s’agit.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@