Chronique Sagan 1954 de Anne Berest

Véronique Marchand Librairie Coiffard (Nantes)

En ce début janvier 1954, Jean Cocteau s’éteignait doucement, son époque était terminée et sans doute le savait-il. Quelques mois plus tard, Françoise Quoirez devenait Françoise Sagan pendant que Roger Vadim s’apprêtait à créer Brigitte Bardot. Une France stupéfaite découvrait celles par qui le scandale allait arriver et qui, bien malgré elles, entraient dans la légende. Soixante ans plus tard, on a oublié, et les nouvelles générations l’ignorent, le séisme qu’a provoqué la parution de Bonjour tristesse. L’auteur de ce roman jugé sulfureux n’avait que 16 ans. Le mythe Sagan venait de naître, pour le meilleur et pour le pire. Anne Berest a écrit un texte très personnel, entre autofiction et biographie, récit et journal, dans lequel deux femmes se croisent et se répondent. Anne, démunie face au chagrin qui l’habite, s’en remet à Françoise, n’hésitant pas à puiser dans l’énergie de cette jeune fille si gaie, généreuse et libérée des conventions, la force qui lui fait momentanément défaut.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@